Voyage en Crète (mars 2015)

Voici un petit topo de notre voyage en Crète en mars 2015 :


 

Nous sommes partis nous changer les idées en Crète pendant 1 semaine. Un choix discutable vu la période… en effet, c’est l’hivers pour tout le monde et la météo fut assez mauvaise (environ 10-15°C avec beaucoup de pluie). Si c’était à refaire nous partirions plutôt fin avril – début mai, afin de profiter des plages.

je n’irais pas jusqu’à dire que l’île est pauvre en monuments, sites culturels, etc… mais ils se visitent assez vite et il faut bien avouer que comparé à l’Espagne ou l’Italie, c’est beaucoup plus limité. On va dire que c’est un très bon agrément pour effectuer des excursions en plus de la plage ; mais consacrer uniquement son temps aux visites est assez pénible (temps de trajet, recherches des routes, accès accidentés, moutons…).

Bref, nous avons découverts de très beaux endroits, une nature très belle et de beaux paysages, mais avec le froid et l’humidité, c’était moins marrant…

Un gros point positif : le vin et la nourriture, qui sont je l’avoue, un des points sur lequel nous sommes les plus exigeants ;).

Nous avons pu également discuter avec les personnes que nous avons rencontré. C’est l’avantage du hors saison où tout le monde est détendu et calme. Les crétois sont vraiment sympas et accueillants, y compris les moines dans les monastères. Voir même très chaleureux (raki).

 

Je vais détailler un peu notre périple, en particulier les bonnes adresses. La carte ci-dessous permettra de mieux les situer sur l’île.


Lundi 09/03 :

Nous avons atterri à l’aéroport d’Héraklion, capitale de la Crète, après une escale à Athène. Nous sommes passés par la compagnie aérienne Aegean, très correcte et au meilleure tarif. Repas et collation servis pendant les vols. L’aéroport d’Héraklion est assez petit, c’est facile de se repérer. Nous sommes accueillis par notre loueur de voiture qui nous emmène jusqu’au véhicule. Nous sommes passés par le site Autoescape, ce qui nous a permis d’avoir 6% de réduction grâce au Guide du Routard. Nous avons sélectionné l’offre la moins cher, étant seulement deux avec peu de bagages, pas besoin d’une grande automobile.

Une fois la voiture chargée, nous faisons route pour Rethymnon où nous avons loué notre premier appartement. Sur la route nous faisons connaissance avec les subtilités du code de la route crétois (rouler sur la bande d’arrêt d’urgence pour laisser les autres véhicules nous dépasser, changement de direction brutaux, etc…) mais dans l’ensemble, ça se passe bien dès qu’on a saisi leur philosophie. C’est assez logique et surtout tout se fait sans stress, ça change. Nous avions en plus prévu un GPS, ce qui nous a permis de rouler plus sereinement, car les directions sont parfois en anglais et en grec, parfois seulement en grec, c’est la surprise.

L’appartement n’est pas trop mal situé mais assez vieux. La déco est d’une autre époque et c’est un peu humide. Mais nous ferons qu’y dormir 3 nuits, ce sera suffisant. Nous partons de suite trouver un endroit où dîner dans la vieille ville accompagné du « Routard ». Nous tombons sur un tout petit restaurant plein de charme, le Parastratima, où il y a un chat qui dort à côté du poêle… parfait ! Un accueil chaleureux et en français. On nous explique les plats, comment c’est fait, on nous conseille. On goute les mezze, le vin du patron et un peu de vin résiné (Retsina). On est tout de suite dans l’ambiance. Le raki et le gâteau offert sont parmis les meilleurs qu’on ait eu. Tout est fait maison, la carte est complète et donne envie.

Enfin, nous faisons un rapide petit tour de la vieille ville, quelques photos et au lit.

 

 


 

Mardi 10/03 :

Le lendemain nous décidons malgré le mauvais temps d’aller visiter le monastère d’Arkadi. Un des plus connu de l’île, autrefois un des plus riche avec plus de 300 moines. L’endroit est assez pénible à trouver (sans doute aussi à cause du brouillard et de la pluie), il est en altitude à une 30aines de km au SE de Rethymnon. 2,5€ l’entrée, ça peut aller et c’est joli. Le coin est sympa avec de bons points de vues. Nous nous baladons ensuite dans la montagne sans trop savoir où aller, nous finissons par retourner sur Rethymnon, la pluie a gagné. Pour « déjeuner », il est 16H, nous décidons d’essayer une nouvelle adresse du « Routard » toujours dans la vieille ville : le Stella’s Kitchen. Une toute petite adresse coincée dans une petite rue ; et c’est encore plus petit à l’intérieur. La patronne nous invite à venir choisir ce que l’on souhaite manger dans la cuisine, selon les plats du jour (bœuf à la tomate, porc à l’orange, haricots, feuilles de vigne, etc…). On nous apporte notre carafe de vin de la maison et nos assiettes, elles sont garnies très généreusement. C’est vraiment excellent ! Une bonne cuisine familiale et généreuse. On nous offre des clémentines pour le dessert suivies de deux verres de raki. A l’addition surprise : 16€ pour deux… A la table commune, nous avec discuté avec un belge en retraite sur l’île depuis 4 ans. Il nous propose de nous faire visiter la vieille ville avec quelques anecdotes. Nous acceptons et profitons d’une éclaircie pour redécouvrir la ville sous le soleil. Celle-ci est petite mais jolie. Les petites rues s’enchaînent, accompagnées des chats errants nous tombons enfin sur le petit port vénitien. C’est très calme même si on voit pas mal de groupes d’étudiants qui commencent à se réunir pour aller au café. Nous les suivons pour s’installer dans une brasserie sans charme sur le front de plage. Nous y passons la soirée. Les étudiants y prennent des cafés frappés. Dans les bars de Crète, on peut y rester autant de temps que l’on veut dès qu’on commande un café.

 

 


Mercredi 11/03 :

Nous profitons d’une météo très clémente pour aller vadrouiller vers le sud. Nous commençons par visiter la nécropole d’armeni. Environ 160 caveaux ont été dégagés, on peut en visiter certains, il y en a de toutes tailles selon l’importance des familles ou personnes au sein de la communauté. Visiblement il y a encore pas mal de mystères sur celles-ci. Lucie veut partir assez rapidement car il vrai que « quand on en a vu une, on les a toute vu ces tombes ! », néanmoins, je conseille de grimper un peu, car c’est en haut qu’il y a la plus grosse, sous la tonnelle. Ça permet au moins de se balader un peu et de rentabiliser les 2,5€ d’entrée… Mais je pense que c’est loin d’être une visite à faire impérativement.

 

Nous continuons notre périple vers le sud sur une très belle route de montagne. Nous nous arrêtons pour aller dans les gorges de Kourtaliotiko. Nous ne faisons pas toute la descente jusqu’à la très belle plage de Preveli à pieds. Nous allons juste à l’église Saint-Nikolaos, à environ 35min à pieds. Ca nous donne un bel aperçu des gorges, car étant en basse saison, il n’y a pas de moyens de transports pour revenir au point de départ… C’est après cette petite balade que nous rejoignons la plage de Preveli en voiture. Il faut compter une bonne 1/2 heure  de marche du parking pour descendre le grand escalier. Nous avons un très gentil guide chat qui nous permet de profiter du sentier sans nous perdre… Nous n’allons malheureusement pas jusqu’au bout faute de temps… Pour ceux qui souhaiteraient aller s’y baigner, prévoir de bonnes chaussures de marche et de l’eau… la descente est longue, la remontée pénible.

Nous continuons notre tournée des plages du Sud en direction de Plakias. Les plages du Sud sont beaucoup plus sauvages et difficile d’accès qu’au Nord. C’est aussi souvent plus joli, tout se mérite. Plakias est une petite station balnéaire très bon marché, très prisée des tour operators. Quand nous y passons, tout est fermé ou presque, le reste est en travaux de rénovations. Nous nous arrêtons au seul bar ouvert pour prendre une biere et un sandwich, nous concluons par une grosse sieste. Nous nous baladons un peu sur le « port » et la plage, nous allons ensuite vers la plage de Souda. Tout y est fermé et les plages sont pleines de débris de bambous. La saison estivale ne commence qu’après Pâques, rien ne sera nettoyé avant.

Le ciel s’assombrit et nous remontons vers le petit village de Myrthios. Du haut de ses minuscules ruelles, nous apercevons des bouts de mer entre les maisons rustiques. Le paysage est vraiment magnifique surtout avec la lumière de ces nuages orageux. Ce village est spécialisé dans l’artisanat d’objets (bijoux, bibelots, vaisselles, etc…). La pluie commence à tomber, nous nous dépêchons de rejoindre la voiture pour rentrer.  Sur la route, pleins de troupeaux de moutons, de chèvres… c’est marrant au début. Les « locaux » foncent presque dessus pour passer, c’est assez impressionnant (nous on restait derrière…). Une fois rentré, nous préparons nos bagages pour le départ vers notre deuxième escale et nous retournons dîner au Parastratima, tous les autres restaurants étaient fermés…


Jeudi 12/03 : 

Nous partons tôt et en profitons pour prendre la petite route qui longe la côte en direction de Chania. La route est très agréable et longe toutes les plages  de la côte. Nous faisons quelques pauses photos quand ça nous plait. Nous nous arrêtons dans le village de Vamos où nous faisons une pause café frappé. Depuis la terrasse d’un petit café rempli d’étudiants, nous pouvons admirer les montages, c’est assez sympa. L’ambiance est vraiment authentique et calme. Un vrai village, l’épicière repeint les portes de sa boutique, les voitures s’arrêtent devant le café pour dire bonjour, des retraités regardent la rue en sirotant leur tasse au bar d’en face… ça vit.

Nous reprenons la route après avoir donné à manger aux chats du parking, nous arrivons sur Chania (La Cannée) vers midi. Nous tombons sur « l’Agora« , le célèbre marché public en croix de la ville. De style « révolution industrielle », il impose par sa hauteur. Quand on entre, nos yeux mettent un certain temps à s’habituer à la différence de lumière, une fois accommodés, le spectacle est au rendez-vous : le marché est très vivant et les poissonneries, épiceries, charcuteries, fromageries, boutiques de souvenirs et restaurants se déroulent devant nous. Tout cela dans une ambiance chaleureuse. Puis nous commençons à nous diriger vers le port afin de repérer la rue de notre appartement. Nous longeons le vieil arsenal vénitien et nous nous arrêtons pour déjeuner dans une brasserie « à touristes » sur le port. C’est vraiment très beau. Le premier aperçu de la ville se contraste avec Rethymnon (je parle de la vieille ville pour les deux). Chania est déjà plus grande et il y a plus d’activité, on sent que la ville fait beaucoup d’effort pour être attractive : les façades sont toutes repeintes et en bon état, c’est chatoyant et coloré. J’ai la même impression qu’à Venise ou c’est tellement nickel que ça manque un peu d’authenticité. Je pense que cette différence vient du fait que la vieille ville de Rethymnon est habitée par des étudiants et des commerçants alors que celle de Chania est habitée par les touristes de passage. Tout leur est consacré. Mais le charme est quand même là et c’est très beau. L’enchaînement des petites rues montantes et des petites places est vraiment agréable à visiter.

Une fois rassasié, nous faisons le check-in de notre appartement et nous nous rendons compte que nous sommes dans une des plus belles rues, la rue Theotokopoulou. Elle file vers le nord et donne directement sur la jetée à l’est du port vénitien. Elle est en même temps parallèle au vieux port, elle permet d’accéder très rapidement à tous les endroits stratégiques de la vieille ville et surtout proche de nos deux adresses préférées dont je parlerai plus bas. Après avoir stationné la voiture près de l’appartement et monté nos bagages, nous allons boire un coup au bar Ababa rue Isodion. C’est un bar assez branché avec une déco très riche et décalée : des bas de mannequins de confection accrochés au plafond, plein de bricoles accrochés aux murs. Un fait un peu étrange : la musique ; il ne s’agit que de reprises (red hot, Cold Play, etc…). L’ambiance est là mais c’est assez curieux et j’avais déjà remarqué ça dans d’autres établissements. Il doit s’agit d’un problème de droits avec la SACEM locale. En tout cas l’établissement est vraiment sympa, il n’est pas typique ça permet de faire un break ; mais on prend quand même une Mythos et du raki au miel glacé…

Ensuite on décide d’aller se coucher, mais sur le chemin nous passons devant un restaurant qui à l’air très sympa avec toutes ses bouteilles de vins au mur. On décide de faire les curieux et peut-être retenir l’adresse pour le lendemain. L’ambiance est moderne avec des tables en bois naturel clair, c’est brut et classe… et ça discute fort. La gérante nous accueille une bouteille à la main pour nous expliquer que ce soir, il y a une soirée de dégustation de vins grecs ! Nous ne résistons pas. Le restaurant s’appelle TAMAM, rue Zampeliou. Nous rentrons et voyons tout le monde affairé à renseigner une fiche de notes pour les différents vins. La gérante, les serveurs et l’œnologue responsable de l’animation ce soir là sont tous vraiment supers sympas, l’ambiance est très chaleureuse et les vins vraiment excellents. Nous n’avons pas trop le temps de manger mais nous nous promettons d’y revenir.


Vendredi 13/03 :

Le réveil  est très difficile, en plus de ça la météo n’est pas très clémente. On se lève tard et on « traîne » en ville, on en profite pour acheter quelques souvenirs, on visite de fond en comble la vieille ville, on joue aux dés dans des bars… dès qu’une éclaircie se montre on fait un tour. Une journée calme mais après la soirée arrosée ce n’est pas plus mal. On s’arrête pour déjeuner dans un petit restaurant en face de notre appartement : le Kormoranos. C’est très simple, des banquettes aux murs et des tables devant avec juste de quoi passer au milieu. L’accueil est chaleureux, il n’y a pas grand monde (mais il est 16h). On mange quelques mezze très bons dont du porc fumé, c’est un peu comme du rôti mariné. C’est vraiment excellent. La serveuse nous propose de revenir écouter de la musique traditionnelle le samedi soir, nous retenons la date…

Le soir nous retournons au TAMAM pour goûter les plats cette fois. Nous découvrons que le restaurant est de part et d’autre de la rue, d’un côté la partie moderne où nous avons déguster les vins et de l’autre, c’est un ancien hammam turc transformé en salle de restaurant. Nous y entrons par un escalier pour descendre dans l’ancien « bassin » où se trouve quelques tables. Il y en a d’autres sur le rebord qui entoure le bassin. C’est une belle surprise. La carte change un peu des restaurants que nous avons visité, c’est un peu plus « chic » mais les prix restent corrects. Après dégustation nous sommes vraiment conquis, la cuisine est bonne ! C’est vraiment une très bonne adresse pour un restaurant un peu plus haut de gamme. La carte des vins est fournie et la gérante est une amatrice.


Samedi 14/03 :

Cette fois le beau est de la partie et nous en profitons pour retourner en vadrouille : direction l’est de l’île. Nous visitons le monastère Odigitrias. Il est encore habité par des moines (qui offrent des loukoums) très gentils. La vue depuis la terrasse est magnifique. C’est un bel endroit et c’est très paisible. Depuis le parking nous allons vers le monastère d’origine, troglodyte, par un sentier. Le chemin est restauré avec des vieilles dalles, encadré par une barrière en bois qui surplombe la côte garnie de fleurs jaunes. Le mélange des couleurs est vraiment agréable. La grotte est en accès libre mais très petite, la balade vaut surtout le coup pour le paysage.

Nous reprenons la route en direction de la presqu’île la plus à l’est voir la plage de Balos. Nous nous arrêtons un peu par défaut au seul restaurant ouvert pour déjeuner : Stelios et Katina rue Agamemnonos à Minoa Pediada. Ca ressemble à nos « routiers », il y a une très grande salle avec des tables tout en longueur comme une cantine. Tout est nickel, sans charme mais c’est très propre et neuf. Nous nous installons sur la terrasse. L’accueil est au top et la cuisine excellente, nous prenons des mezze d’aubergines et feta cuisinées et des sardines grillées. Nous ne regrettons pas du tout cette adresse. Nous repartons pour une randonnée vers la plage de Balos. Nous choisissons par erreur de garer la voiture pour faire toute la piste à pied… soit 8km aller. Du coup nous avons à peine le temps de profiter de la plage pour éviter de rentrer au crépuscule, mais ce que nous avons vu est vraiment une des plus belle plage. L’eau est turquoise et le sable blanc. Tout ça au milieu de nul part. C’est paradisiaque.

Nous rentrons un peu claqué de cette longue marche pour nous préparer à aller voir le concert au Kormoranos. Nous arrivons vers 22H, nous nous installons et commençons à commander à boire et quelques mezze. Les musiciens arrivent petit à petit comme les clients. Ce sont surtout des étudiants qui viennent passer un bon moment entre eux. C’est de la musique folklorique avec du chant, il y a une guitare et trois bouzoukis (si je ne me trompe pas). Cette dernière est un instrument à 4 cordes doublées, elle est longue comme une guitare mais avec une caisse ronde beaucoup plus petite et un manche long et fin.  L’ambiance se réchauffe et au bout de quelques temps, la salle est pleine et les gens chantent et dansent. Le patron paye sa tournée de raki (trop) régulièrement…

 

 

 

Soirée musicale au Kormoranos (Chania, Crète) from Pacome on Vimeo.

Je ne me souviens plus vraiment de la fin de soirée…


Dimanche 15/03 :

Le réveil est encore une fois douloureux, le beau temps nous motive malgré tout à profiter de notre dernière journée. Nous décidons de partir en vadrouille du côté de la presqu’île à l’ouest de Chania, là où se trouve l’aéroport. Nous faisons la sieste sur la petite plage de Akrotiri. Le dimanche, les crétois vont à la messe le matin et sortent au restaurant en famille. C’est institutionnel et nous avons pu le constater, tous les restaurants étaient pleins et il y avait beaucoup de monde. Après la sieste nous sommes partis vers le monastère Katholiko, c’est un monastère abandonné avec un accès difficile dans une gorge. On peut garer sa voiture au monastère Kirias, encore habité. Le règlement est assez strict, on ne peut rien filmer ou prendre en photo, tenue respectueuse exigée et aucun appareil électronique toléré… Ensuite il y a environ 45 minutes de descente à pied vers Katholiko via un sentier en pierre assez accidenté. La descente vaut le coup car le monastère est vraiment très beau même s’il est en ruine. Il a été fondé par un moine Hermite qui vivait dans une grotte (qu’on peut voir). Ensuite il y a encore une descente possible jusqu’à une très belle plage mais le sentier n’était pas accessible à notre visite. La remontée est un peu plus fatigante mais se fait en moins d’une heure. La randonnée est magnifique et c’est aussi très impressionnant.

La fin de la journée et du séjour approche, nous rentrons pour dîner une dernière fois chez TAMAM et y acheter du vin à rapporter en France.

 

Ce voyage était un peu particulier sur le plan personnel, nous avions besoin de prendre l’air et avons choisi un endroit en Europe où le temps serait susceptible d’être le plus clément. Malheureusement nous aurions du nous orienter  vers l’Espagne du sud… Malgré tout nous avons découvert des gens très sympathiques et de beaux paysages. Je pense que la Crète a un intérêt surtout balnéaire et les monuments et villes sont un agrément pour des excursions occasionnelles. Les randonneurs y trouveront aussi leur compte mais en saison, car les circuits sont à sens unique pour la plupart et vers la mer avec des navettes qui les ramèneront vers le point de départ. Dernier point : les chats, il y en a plein 🙂


On a aimé :

– Bar/Restaurant Kormoranos à Chania : bonne cuisine simple, ambiance, accueil chaleureux et musique folklorique !

– Restaurant Tamam à Chania : bonne carte des vins grec et crétois, très bonne cuisine et cadre agréable (plats <10€ et vins 15-70€).

– Restaurant Parastratima à Rethymnon : très bonne cuisine, cadre et accueil très chaleureux (2,5-9€ les mezzes).

– Restaurant Stella’s Kitchen à Rethymnon : cuisine authentique et familiale, comme à la maison et rapport qualité/prix imbattable (8€/pers).

– Bar ABABA à Chania : ambiance très actuelle et rock’n’roll.

– Appartement Caza Latina à Chania : Nous avions un studio pour 25€/nuit, petit mais très bien placé, literie moyenne, sombre, ménage fait tous les jours.

– Ports vénitiens à Rethymnon et Chania

– Monastère Odigitrias.

– Les gorges de Kourtaliotiko et la randonnée vers la plage de Preveli.

– Le monastère Katholiko et la randonnée qui va avec.

– La plage de Balos.

– Les chats.

 

 

 Et voici quelques photos supplémentaires…